Archives de catégorie : Transition socioécologique

3 avril 2020

Le rôle de l’économie sociale dans la transition vers l’après-croissance – 3e partie

Quelles institutions économiques sont compatibles avec une société post-croissance ? Quels sont les grands principes qui devraient guider les profondes transformations à venir ?

Éric Pineault, professeur au Département de sociologie de l’UQAM, membre de la Chaire de recherche sur la transition écologique, de l’Institut des sciences de l’environnement et chercheur associé à l’IRIS, conclut ici sa trilogie de billets de blogue.

1 avril 2020

Le rôle de l’économie sociale dans la transition vers l’après-croissance – 2e partie

L’impératif de croissance sur lequel la stabilité de l’ordre social a reposé pendant tout le 20e siècle est aujourd’hui considéré comme la source principale des dérèglements écologiques. Comment sortir de ce modèle ? Quelles sont les institutions économiques compatibles (voire porteuses) d’une société d’après-croissance ? Éric Pineault, professeur au Département de sociologie de l’UQAM, membre de la Chaire de recherche UQAM sur la transition écologique,

Le rôle de l’économie sociale dans la transition vers l’après-croissance – 2e partie

L’impératif de croissance sur lequel la stabilité de l’ordre social a reposé pendant tout le 20e siècle est aujourd’hui considéré comme la source principale des dérèglements écologiques. Comment sortir de ce modèle ? Quelles sont les institutions économiques compatibles (voire porteuses) d’une société d’après-croissance ? Éric Pineault, professeur au Département de sociologie de l’UQAM, membre de la Chaire de recherche UQAM sur la transition écologique,

30 mars 2020

Le rôle de l’économie sociale dans la transition vers l’après-croissance

Pendant tout le 20e siècle, la stabilité de l’ordre social a reposé sur un impératif : la croissance. L’État y trouvait une source de revenus pour financer ses interventions, le mouvement syndical, un moyen d’atteindre le plein emploi et les grandes entreprises y voyaient un espace d’expansion de leurs activités. Aujourd’hui, la croissance est de plus en plus pointée du doigt comme la source principale des dérèglements écologiques.

Le rôle de l’économie sociale dans la transition vers l’après-croissance

Pendant tout le 20e siècle, la stabilité de l’ordre social a reposé sur un impératif : la croissance. L’État y trouvait une source de revenus pour financer ses interventions, le mouvement syndical, un moyen d’atteindre le plein emploi et les grandes entreprises y voyaient un espace d’expansion de leurs activités. Aujourd’hui, la croissance est de plus en plus pointée du doigt comme la source principale des dérèglements écologiques.